Search

Articles

Page d'accueil

Le deuxième dimanche du mois de tout: le plus grand commandement c’est l’amour ; par le Fils, s’annonce la paternité du créateur céleste aux êtres humains.

Au deuxième dimanche, Dieu le Père cherche la personne à travers la rencontre avec son Fils pour annoncer sa paternité. .

Le soir : « Mon bouclier est près de Dieu, le sauveur des cœurs droits. » (Ps7 :11). Même les démons témoignent de la filiation du Christ, qui nous appartient «… et en disant : Tu es le Fils de Dieu. » (lc 4 :41) .

A l’aube : « Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l'homme, pour que tu prennes garde à lui ? » (Ps8:4). Le Fils de Dieu est devenu fils de l’être humain pour le chercher. Et comme fils d’être humain, il prie pour nous de bonne heure : « Vers le matin, pendant qu'il faisait encore très sombre, il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert, où il pria. » (Mc1 :35) .

Paul reçoit l’endurance et la patience du Christ pour le salut des élus et il les présente a Timothée : « Et c'est à cause de cela que je souffre ces choses ; mais j'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là. Retiens dans la foi et dans la charité qui est en Jésus Christ le modèle des saines paroles que tu as reçues de moi. Garde le bon dépôt, par le Saint Esprit qui habite en nous. ( 2Tm 1 :12-14)

« C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus Christ, avec la gloire éternelle. » (2Tm2 :10). C’est pour cela que le christ est venu pour nous délivrer le bon dépôt, par l’Esprit qui habite en nous. .

Les actes des apôtres: “Lorsqu'il fut arrivé, et qu'il eut vu la grâce de Dieu, il s'en réjouit, et il les exhorta tous à rester d'un cœur ferme attachés au Seigneur. » (11 :23) .

« Éternel ! Le roi se réjouit de ta protection puissante. Oh ! Comme ton secours le remplit d'allégresse ! Tu lui as donné ce que désirait son cœur, Et tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres. –(Ps21 :1-2). L’envie de la personne (le roi) s’est réalisée dans la rencontre du Christ alors il s’est réjouis par le salut. « Des rois ont désiré voir ce que vous voyez et ne l’ont pas vu. ».

Tout ce qui précède était une introduction pour la rencontre avec le Christ comme l’explique l’évangile : «  … Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi. Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Et, se tournant vers les disciples, il leur dit en particulier : Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu. » (Lc 10 :21-28) .

C’est ainsi que fut la joie devant Dieu par la rencontre du Père avec les êtres humains a travers son Fils pour qu’il leur fait connaître la paternité de Celui-ci. «Personne ne connaît qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. ». À travers le Fils, s’annonce la paternité du créateur pour nous. C’est pour cela, que le Christ donne la béatitude aux yeux qui voient (le Fils le verbe « Logos ») à travers qui Dieu rencontre les êtres humains « … beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu. » (Lc 10 :23-24). « En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint Esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. » Le Fils tressaille, Dieu le Père se réjouit et l’être humain s’épanouie du salut (le psaume) organisé par le Père à travers la rencontre du Fils.

Puis, Il leur met en disponibilité le grand commandement : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. » (Lc10 :27) .